Traversées de la Manche : un migrant mort, un disparu et plus de 400 secourus en mer

Un migrant est mort, un autre a été porté disparu et plus de 400 ont été secourus en mer mercredi 3 novembre, après le naufrage de plusieurs embarcations de fortune dans la Manche, a appris l’Agence France-Presse (AFP) auprès du parquet de Dunkerque et de la préfecture maritime.

De « nombreuses » opérations de sauvetage ont été menées dans le détroit du Pas-de-Calais, débutant dans la nuit de mardi à mercredi et se poursuivant « jusque dans la soirée » mercredi, fait savoir dans un communiqué la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord (Premar). « Plus de 400 personnes ont été récupérées. (…) Malheureusement, malgré les moyens mis en oeuvre, une personne est portée disparue et une autre a été déclarée décédée », écrit la Premar.

Lire l’entretien : Article réservé à nos abonnés « La France est dans une position qu’on pourrait comparer à celle du Maroc ou de la Turquie, qui acceptent moyennant finance de gérer la question migratoire »

Une enquête ouverte pour « homicide involontaire »

« Une personne m’a été annoncée décédée aujourd’hui dans le cadre du naufrage d’un small boat, qui aurait eu des avaries, et qui aurait fait naufrage, notamment à cause de la surcharge », avait déclaré plus tôt à l’AFP le procureur de la République de Dunkerque, Sébastien Piève. La personne morte « est a priori un adulte, on évoque quelqu’un d’une trentaine d’années », et son embarcation transportait « une quarantaine de personnes » selon les premiers éléments de l’enquête, « devant encore être vérifiés », a dit M. Piève.

Le parquet a ouvert une enquête pour « homicide involontaire », confiée à la police aux frontières (PAF).

Les autres naufragés qui voyageaient avec lui « ont été récupérés par la SNSM [Société nationale de sauvetage en mer] et ramenés à terre, à Loon plage », a encore précisé M. Piève.

Selon la Premar, ce naufragé « a été récupéré inconscient. Les sauveteurs ont fait le maximum possible », mais il a été « déclaré décédé une fois de retour à quai ». Lors d’une autre opération de sauvetage, « les naufragés récupérés ont indiqué aux sauveteurs qu’une personne était tombée à la mer au large du Pas-de-Calais », poursuit la préfecture maritime. Mais les recherches entreprises n’ont pas permis de le retrouver et ont été suspendues en fin de matinée « faute d’éléments nouveaux ».

Multiplication des opérations de sauvetage

Les opérations de sauvetage se multiplient ces derniers jours au large du Nord et du Pas-de-Calais. Elles ont nécessité mercredi l’intervention de plusieurs navires de la Marine nationale, de vedettes de la gendarmerie maritime, de diverses unités de la SNSM ou encore de deux hélicoptères des armées française et belge.

« Il y a cette semaine une activité forte », possiblement poussée par « des conditions météo relativement clémentes », a observé le procureur de Dunkerque.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Dans le détroit de la Manche, les traversées de migrants en « small boat » se multiplient

Dans la nuit de lundi à mardi, 292 migrants avaient été récupérés en mer lors de sept opérations distinctes.

Selon le préfet maritime Philippe Dutrieux, quelque 15 400 migrants ont tenté la traversée entre le 1er janvier et le 31 août, dont 3 500 ont été « récupérés en difficulté » dans le détroit et ramenés sur les côtes françaises. En 2020, les traversées et tentatives de traversées avaient concerné quelque 9 500 personnes, contre 2 300 en 2019 et 600 en 2018.

Le Monde avec AFP

We wish to thank the author of this post for this outstanding content

Traversées de la Manche : un migrant mort, un disparu et plus de 400 secourus en mer

Mozart Dinner Concert